P0p !

Euh... Euh... Vite-Vite... Prout ?




Fatigue est le mot clé de ces dernières semaines.

En effet, ma vie n'a jamais été aussi cool, en effet mes craintes se sont évaporées quand j'ai vu comment étaient les gens de ma section, oui, j'aime ma vie bordel ! Et mes nouveaux amis, et les sorties du soir, et le fait que j'travaille pas. Ouais, c'est la colo & c'est génial.
Hm, comme tu peux le voir, cher lecteur, je ne tarie pas d'éloges sur ma nouvelle vie dans le Sud. Il subsiste tout de même quelques points noirs du genre : j'ai le cafard le WE, quand je me retrouve seule, sans bruit dans mon appart' à penser à ce qui me manque, à mes amis du Centre (& au ménage que je dois faire, PIRE), je stresse à mort quand je vois que je ne me met toujours pas au travail malgré le contrôle continu et tout et tout, et qu'en plus je suis super-mauvaise quoi, j'arrive à rien..., je bade un peu aussi, quand je vois le solde de mon compte chèque (moins de 80€ à mi-mois même pas, avec un frigo vide, qui dit mieux ?), je décède peu à peu de fatigue, le mode zombie est always ON et ça ceyssad un peu, même si ça veut dire que je m'amuse dans ma life quoi :)

Prout à tous, P0p / Craquages de slip intempestifs (2)

FLOOD.

Oui tu vois bien, je suis en train de t'écrire un truc, à toi ô ami d'un soir. Qui me lit peut-être pour la première fois, ou pas.
Je voulais raconter un peu ma vie mais au fond, y'a pas grand chose à en dire... J'suis pas rigolote, j'suis conne. C'est dur, la culture... :) j'ai envie de dire, les cours ont repris, c'est génial, je glande pas toute la journée. Mais en fait c'est faux, j'glande, je regarde Gattaca (et j'aime ça !), Batman, je lis des blogs marrants (ou pas), j'attends le soir. J'envierais presque mes amis qui ont repris, parce que mine de rien, ça fait du stress en moins. OK hier soir, ils ont du se coucher tôt, et se lever tôt ce matin. OK il ont stressé leur race ce matin, dans le bus qui les emportait vers de nouveaux horizons (ou pas, parfois). Ouais 'fin en attendant, maintenant, y'a du soulagement, pour eux. La rentrée est passée ! Oh oui, ce que j'envie ce sentiment. Parce que voyez vous, plus le moment fatidique se rapproche, plus j'ai peur. Mais quand je dis que j'ai peur hein, j'ai vraiment peur, genre sueurs froides et nerfs à fleur de peau quoi. Ouais, c'est pas de la peur de fillette hein ! Elle est coriace celle-là, elle disparaît jamais vraiment ces derniers temps. Et elle est accompagnée d'un milliers de questions existentielles (ou pas, parfois) : est-ce que je vais m'y faire, est-ce que je vais rencontrer des gens cool, est-ce quelqu'un sera là pour me dire "attention, crotte à l'horizon" ou est-ce que je devrais faire l'expérience de la vie toute seule, toujours ? Est-ce que ça va aller quoi ! Jusqu'ici je n'ai jamais vraiment eu de problème pour m'adapter aux nouvelles situations, mais celle-ci me semble différente, la vie va VRAIMENT commencer là, quand ma maman me laissera, que je devrais rester toute seule dans MON chez-moi. Il me faut un hamster, c'est sûr. Je vais dépérir, sans aucun doute, je vais peut-être oublier trop souvent de manger, dormir trop peu, rater mes études/ma vie.
Comme tu peux le constater, c'est le bad par ici, ouais. J'ai besoin de quelqu'un à qui parler, en vrai. Mais tout le monde est parti, ou alors occupé... C'est dur ! La fin des vacances me pèse, j'ai peur que les gens que j'aime m'oublient, les nouveaux amis comme les anciens, tout ça parce que je serais loin... Pourriture !
La nuit du 11 au 12, je taille la route, je voudrais vous revoir. Avant. J'en ai comme qui dirait, besoin. Parce que là, trop de solitude, ça me pèse.

FLOOD. Off

Prout à tous, P0p / Craquages de slip intempestifs (5)

c'est l'éclate

photocabine photocabine_2_photocabine_3_ photocabine_4_

Prout à tous, P0p / Craquages de slip intempestifs (4)